SHARE-HCAP « Réfléchir – Reconnaître – Se Souvenir : L'enquête sur la santé »

 

L'objectif général de SHARE-HCAP est d'exploiter la variation internationale de la santé et des conditions de vie en Europe continentale pour identifier quelles interactions entre les conditions bio-médicales et socio-économiques au cours de la vie affectent la cognition à un âge avancé.

La compréhension de ces parcours de vie menant d'abord à une déficience cognitive légère puis, éventuellement, à la démence, devrait aider à développer des interventions préventives anticipées, des réformes politiques et la couverture médiatique du sujet.

 

Méthodologie :

Le projet permettra d'administrer une mesure approfondie de la cognition selon le Protocole Harmonisé d'Evaluation Cognitive (HCAP) qui a été développé pour les enquêtes sur le vieillissement de type HRS (Health and Retirement Study). HCAP consiste en une batterie récemment développée de mesures approfondies de la cognition. Plus précisément, il comprend environ une heure de tests cognitifs avec un répondant principal et un autre entretien avec un proche du répondant principal d'une durée de vingt minutes. Ces deux entretiens peuvent être administrés à domicile ou dans des établissements de soins par des enquêteurs ayant reçu une formation avancée. 

Le projet nous permettra de mieux comprendre comment les systèmes sociaux, de santé et de soins de longue durée, très différents les uns des autres, affectent la santé mentale et la mortalité qui en résulte chez les populations vieillissantes. Cela est particulièrement vrai pour les conditions de vie en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, qui sont susceptibles d'avoir influencé le déclin cognitif à un âge avancé. En outre, la grande variation des variables politiques clés, par exemple l'âge de la retraite, permet d'identifier les chemins qui mènent de la retraite anticipée à l'inactivité et à la perte de contacts sociaux, jusqu'à une baisse de la cognition, par le biais de l'éducation, l'environnement de travail et d'autres facteurs socio-économiques tout au long de la vie.

Les mesures incluses dans HCAP ont été sélectionnées selon trois critères :

(a) elles peuvent être administrées à domicile par un enquêteur en une heure environ,

(b) elles peuvent être administrées de manière comparable et conduire à des évaluations valides dans d'autres pays où des enquêtes de type HRS sont menées, et

(c) elles sont suffisamment proches de l'étude HRS-ADAMS de 2002/03 pour pouvoir être utilisées pour établir des tendances dans la prévalence des troubles cognitifs aux Etats-Unis. 


En utilisant ces données, le projet estimera les taux de prévalence des déficiences cognitives légères et sévères dans les pays de SHARE, les comparera à ceux de HRS et d'autres participants aux études HCAP, et exploitera la variation internationale des données SHARE et SHARE-HCAP afin d'identifier quelles interactions entre les conditions biomédicales et socio-économiques au cours de la vie affectent la cognition plus tard dans la vie.

Pays : 

Le projet sera mis en œuvre dans cinq pays SHARE: Danemark, République tchèque, Allemagne, France et Italie dans un échantillon d'étude stratifié de 2 500 répondants du panel SHARE.

Le lancement du terrain est prévu pour début 2022.


Des versions de HCAP seront également menées aux États-Unis, au Mexique, en Inde, en Chine et en Afrique du Sud. 

Pour plus d'informations sur le réseau HCAP, consultez le site : https://hcap.isr.umich.edu 

 

Quelques publications de recherche qui ont utilisé HCAP ou une étude similaire à HCAP dans le monde:

Vous trouverez ci-dessous quelques articles de recherche qui ont utilisé HCAP ou une étude similaire, prouvant l'utilité de ce protocole pour une analyse harmonisée du vieillissement cognitif à l'échelle mondiale.

1. États-Unis

›    Langa K.M., et al. (2019). « Le projet de protocole d'évaluation cognitive harmonisé (HCAP) de l'étude sur la santé et la retraite : Plan d'étude et méthodes (“The Health and Retirement Study Harmonized Cognitive Assessment Protocol Project: Study Design and Methods”). Neuroepidemiology. doi:10.1159/000503004. PMID: 31563909

Cet article vise à décrire le plan d'étude et les méthodes du projet HCAP (Harmonized Cognitive Assessment Protocol) qui est une étude annexe de HRS (Health and Retirement Study) qui concentre un panel représentatif au niveau national d'environ 20 000 adultes âgés de 51 ans ou plus pour HRS.

La description de HCAP et une analyse approfondie de l'étude concluent que le fait de relier les évaluations cognitives détaillées de HCAP à la richesse des données longitudinales HRS disponibles offrira des possibilités uniques et étendues d'étudier les troubles cognitifs et la démence dans un échantillon de population américain représentatif au niveau national. Parallèlement, la mise en œuvre de projets HCAP similaires dans plusieurs pays du monde offrira des possibilités supplémentaires d'étudier les différences internationales dans la prévalence, l'incidence et les résultats de la démence à l'échelle mondiale avec des données comparables. Comme toutes les données de HRS, les données HCAP sont accessibles au public gratuitement pour les chercheurs.
 

›    Zahodne L. B., et al. (2020) : « La discrimination au quotidien et les capacités cognitives postérieures dans cinq domaines cognitifs» (“Everyday discrimination and subsequent cognitive abilities across five domains”). Neuropsychology. doi: 10.1037/neu0000693. Epub ahead of print. PMID: 32744838.

Des recherches antérieures suggèrent que la discrimination quotidienne est associée à une performance concomitante plus faible dans plusieurs domaines cognitifs, ainsi qu'à un déclin ultérieur plus rapide de la mémoire épisodique. Cette étude visait à étendre les connaissances sur la spécificité, la durabilité et les mécanismes des associations entre la discrimination quotidienne et la cognition en utilisant une batterie neuropsychologique complète et un modèle de médiation longitudinal. L'échantillon comprenait 3304 adultes âgés participant à l'étude Health and Retirement Study Harmonized Cognitive Assessment Protocol.
En conclusion, les chercheurs ont constaté que la discrimination était associée à davantage de symptômes dépressifs et de maladies vasculaires. 
 

2. Inde

›    Banerjee J., et al. (2020) : « Considérations méthodologiques dans la conception et la mise en œuvre de l'évaluation diagnostique harmonisée de la démence pour l'étude longitudinale du vieillissement en Inde » (“Methodological considerations in designing and implementing the harmonized diagnostic assessment of dementia for longitudinal aging study in India”). Biodemography and Social Biology. 2020;65(3):189-213. doi:10.1080/19485565.2020.1730156. PMID: 32727279

Dans cet article, les chercheurs discutent des considérations méthodologiques liées au développement et à la mise en œuvre du protocole HCAP en Inde.

 

›    Angrisani M., et al. (2020) : «  Différences entre les hommes et les femmes en matière de santé cognitive chez les personnes âgées en Inde.» (« Sex Differences in Cognitive Health Among Older Adults in India »).  Journal of the American Geriatrics Society. 2020; 68 Suppl 3:S20-S28. doi:10.1111/jgs.16732. PMID: 32815603

En utilisant le LASI-DAD (un test cognitif harmonisé avec HCAP), dans la plupart des domaines cognitifs, les femmes obtiennent des résultats nettement inférieurs à ceux des hommes. Le statut socio-économique au début de la vie, la santé et l'éducation expliquent cet écart.

 

›    Hu P., et al. (2020) : « Fonction cognitive et facteurs de risque cardiométabolique et inflammatoire chez les Indiens et les Américains âgés. » (“Cognitive Function and Cardiometabolic-Inflammatory Risk Factors among Older Indians and Americans”). Journal of the American Geriatrics Society. 2020; 68 (Suppl 3):S36-S44. doi:10.1111/jgs.16734. PMID: 32815598

Les chercheurs ont étudié la relation entre les facteurs de risque cardiométabolique-inflammatoire et la cognition chez les personnes âgées en Inde et aux États-Unis. Pour cette étude, ils ont utilisé un échantillon de répondants âgés de 60 ans et plus du LASI-DAD (N = 1 865) et de répondants âgés de 65 ans et plus du HRS-HCAP (N = 2 111) qui ont fourni un échantillon de sang.
Les résultats ont montré que la distribution des scores de cognition totale et des facteurs de risque cardiométabolique différait significativement entre l'Inde et les États-Unis. Dans les deux pays, une cognition plus faible était associée à un âge plus avancé, un niveau d'éducation plus faible, une homocystéine élevée, un proBNP élevé et des taux d'albumine plus faibles. Les associations entre les taux d'HbA1c (hémoglobine glyquée) et les mesures cognitives étaient statistiquement significatives dans les deux pays, mais dans le sens opposé, avec un coefficient de 1,5 en Inde et de -2,4 aux États-Unis pour un pourcentage d'augmentation de la valeur absolue de l'HbA1c.
En conclusion : Les biomarqueurs cardiométaboliques-inflammatoires sont associés aux niveaux fonctionnels cognitifs dans chaque pays, mais les relations peuvent varier selon les pays.
 

3. Mexique

›    Mejia-Arango S, Nevarez R, Michaels-Obregon A, et al. (2020) : « L'étude auxiliaire mexicaine sur le vieillissement cognitif (Mex-Cog) : Plan d'étude et méthodes. » (“The Mexican Cognitive Aging Ancillary Study (Mex-Cog): Study Design and Methods”). Archives of Gerontology and Geriatrics. doi:https://doi.org/10.1016/j.archger.2020.104210. PMID: 32781379

Cet article décrit l'échantillon protocolaire et les instruments de l'étude Cognitive Aging Ancillary Study in Mexico (Mex-Cog). L'étude réalise une évaluation cognitive approfondie dans un sous-échantillon de personnes âgées de l'étude mexicaine sur la santé et le vieillissement (MHAS). L'étude Mex-Cog fait partie du Protocole Harmonisé d'Évaluation Cognitive (HCAP), financé par le National Institute on Aging (NIA), qui vise à faciliter les comparaisons transnationales de la prévalence et des tendances de la démence dans les populations vieillissantes du monde entier.
Les chercheurs ont constaté que l'étude Mex-Cog fournit des données cognitives approfondies qui améliorent l'étude du vieillissement cognitif de deux façons. Premièrement, la liaison avec les données longitudinales de l'étude MHAS sur la cognition, la santé, la génétique, les biomarqueurs, les ressources économiques, les soins de santé, les arrangements familiaux et les facteurs psychosociaux élargit la portée des informations sur les troubles cognitifs et la démence chez les adultes mexicains. Deuxièmement, l'harmonisation avec d'autres études similaires dans le monde entier favorise les études transnationales sur la cognition avec des données comparables.
 

4. Royaume-Uni

›    Dorina C., et al. (2021). « Mise à jour du profil de la cohorte : la sous-étude Harmonised Cognitive Assessment Protocol de l'étude longitudinale anglaise sur le vieillissement (ELSA-HCAP) » (“Cohort Profile Update: The Harmonised Cognitive Assessment Protocol Sub-study of the English Longitudinal Study of Ageing (ELSA-HCAP)”). International Journal of Epidemiology, Volume 50, Pages 725–726i, https://doi.org/10.1093/ije/dyaa227 

Cet article explique ce qu'est l'ELSA-HCAP, son importance et récapitule les résultats les plus importants à partir de la base de données ELSA-HCAP.
« La sous-étude ELSA-HCAP fournit une évaluation neuropsychologique et clinique détaillée d'un échantillon sélectionné de personnes âgées de 65 ans et plus qui peut être extrapolée au reste de la population ELSA et, par extension, aux personnes vivant en Angleterre. Les performances des hommes étaient en moyenne meilleures que celles des femmes au MMSE, à la fluidité verbale, au comptage à l’envers, à la praxis de construction, au raisonnement logique (séries de chiffres) et aux tests d'intelligence de résolution (Ravens). Les femmes ont obtenu de meilleurs résultats que les hommes en ce qui concerne la mémoire et les capacités de balayage visuo-spatial (élimination de symboles). »

 

›    Ahmadi-Abhari S., et al. (2017) : « Tendance temporelle de l'incidence de la démence depuis 2002 et projections de la prévalence en Angleterre et au Pays de Galles jusqu'en 2040 : étude de modélisation » (”Temporal trend in dementia incidence since 2002 and projections for prevalence in England and Wales to 2040: modelling study”). BMJ. 2017 Jul 5;358:j2856. doi: 10.1136/bmj.j2856. PMID: 28679494. 

Cet article vise à prévoir la prévalence des démences à l'aide d'une approche de modélisation dynamique qui intègre les tendances calendaires de l'incidence des démences à celles de la mortalité et des maladies cardiovasculaires. Le développement de cette étude a utilisé l'ELSA-HCAP (HCAP harmonisé pour le Royaume-Uni).