Retour sur événement : journée SHARE 2016

28 novembre 2016
Consultez les présentations des intervenants ici.
Share > Accueil

Accueil

L’enquête européenne SHARE (Survey on Health, Ageing and Retirement in Europe) est une enquête longitudinale, multidisciplinaire et internationale concernant plus de 80 000 européens âgés de 50 ans et plus. L’enquête est réalisée tous les deux ans depuis 2004 et se déroule désormais dans vingt-sept pays européens. Les données recueillies grâce à SHARE portent sur l'état de santé des répondants et de leurs proches ainsi que sur leur situation sociale (famille, entraide, réseaux sociaux) et économique (emploi, retraite, patrimoine).

Les données de SHARE sont gratuites et mises à disposition des chercheurs qui en formulent la demande. Elles donnent lieu à une production scientifique très riche.

Depuis 2012, l’équipe du Laboratoire d'Economie et de Gestion des Organisations de Santé de l’Université Paris-Dauphine (LEDa-LEGOS) gère le volet français de l'enquête SHARE et collecte les fonds nécessaires à sa réalisation.

Les données des cinq premières vagues d'enquête sont accessibles en ligne, et celles de la sixième vague d'enquête le seront courant 2017.  De mars à septembre 2017, les entretiens de la septième vague d'enquête seront réalisés par l'agence Kantar Public France - TNS Sofres.

L'objectif de SHARE

L'objectif principal de l'enquête SHARE (Survey of Health, Ageing and Retirement in Europe) est d'obtenir des données sur l'état de santé, le vieillissement et la retraite auprès d'un échantillon représentatif de la population des plus de 50 ans. La collecte, ainsi que l'analyse de ces données, répond à un besoin d'informations sur les défis induits par le vieillissement de nos sociétés.

Plusieurs caractéristiques font de SHARE une enquête originale :

  •  elle est pluridisciplinaire,
  • elle est internationale,
  • elle est longitudinale,

SHARE: une enquête pluridisciplinaire

L’enquête SHARE a pour objectif d’analyser les problèmes économiques et sociaux liés au vieillissement de la population en Europe. Pour la première fois en Europe, une cohorte dédiée aux personnes âgées s’articule autour de trois grands thèmes : santé, économie et sociologie. Elle est utilisée par les chercheurs en médecine, santé publique, épidémiologie, psychologie, sociologie, démographie, économie et statistique, et permet des comparaisons internationales.

Les vagues 1, 2, 4, 5 et 6 de SHARE concernaient essentiellement des questions sur la situation présente des personnes de 50 ans et plus, et « SHARELife » en vague 3 et 7 s’est intéressée à l’historique de la vie des répondants. Les données collectées lors de la vague 7 de SHARE complèteront les données issues des vagues antérieures de l’enquête sur la situation présente des personnes de 50 ans et plus.

Les thèmes majeurs abordés par SHARE

Afin d'avoir une approche globale, SHARE aborde différents thèmes :

  • Santé : santé physique (objectif et subjectif), santé psychologique (bien-être et satisfaction), comportements à risque, pathologies, soins, activités physiques, etc.
  • Economie : revenus, consommation, dépenses de santé, assurance santé, logement, épargne, actifs, pensions, transferts publics, etc.
  • Social/Famille : démographie du ménage, éducation, relations intergénérationnelles, relations sociales, transferts, participation associative, etc.

Des questions clés

Le caractère pluridisciplinaire de SHARE permet d’analyser des questions importantes liées au vieillissement et, en particulier :

  • Les causes et les conséquences du passage à la retraite, la santé au travail des seniors (50-64 ans) ;
  • Les relations intergénérationnelles, les solidarités familiales, les activités sociales (65-80 ans) ;
  • Les modalités de prise en charge de la dépendance, la santé mentale (80 ans et plus).

Une pluralité de chercheurs

Même si les chercheurs impliqués dans le projet SHARE sont pour la plupart des économistes, l’enquête regroupe aujourd’hui des épidémiologistes, des sociologues, des psychologues, des psychiatres ou encore des statisticiens. A ce jour, plus de 5 000 utilisateurs de la communauté scientifique internationale sont recensés. Plus de 1 000 publications scientifiques ont déjà été diffusées depuis le démarrage du projet en 2004.

SHARE: une enquête internationale

Une coordination européenne

SHARE s’inscrit fortement dans un contexte international. Impulsée par la Commission Européenne en 2000, elle rassemble aujourd’hui 27 pays. Cette dimension européenne de l’enquête est fondamental car il permet de faire des comparaisons internationales sur les politiques publiques dans le domaine des retraites, de la santé, etc.

La coordination à l’échelle européenne est gérée par le MEA (Centre de Recherche en Économie du Vieillissement) de l’Université de Munich, en Allemagne. A l’échelle nationale, chaque pays est doté d’une équipe pour coordonner nationalement l’enquête. Des rencontres sont organisées plusieurs fois par an entre le MEA et les équipes pays pour partager, échanger et harmoniser les enquêtes dans chaque pays.

Premier Consortium européen pour les Infrastructures de Recherche

Le 17 mars 2011, SHARE est devenu le premier Consortium européen pour les Infrastructures de Recherche (ERIC). Le SHARE ERIC  fournit un cadre unifié de gouvernance du projet, créant en particulier un conseil d'administration et pérennisant le conseil de surveillance scientifique. Il prévoit des mesures simplifiées en matière d'appel d'offre et permet de bénéficier d'une exonération de TVA, la collecte étant considérée comme une opération de recherche.  Les pays membres du SHARE ERIC se sont engagés à faire tout leur possible pour financer les vagues 4, 5, 6 et 7 de SHARE dans leur pays.

Pour plus d’informations, voir la Décision de la Commission Européenne du 17 mars 2011 portant sur la création de SHARE ERIC.

Des enquêtes similaires partout dans le monde

Par ailleurs, au moment de sa création, SHARE s’est inspirée d’enquêtes similaires réalisées dans d’autres pays :

  • HRS – Health and retirement Study, aux Etats-Unis
  • ELSA - English Longitudinal Study of Ageing, au Royaume-Uni

De nos jours, les chercheurs de HRS et d’ELSA sont fortement impliqués dans SHARE en tant que conseillers et ils participent régulièrement aux réunions internationales afin de confronter leurs expériences. L’objectif est de maximiser la comparabilité des données collectées dans chaque pays en vue de faciliter les analyses internationales sur le vieillissement. Aujourd’hui, d’autres pays, tels que l’Inde, la Chine, la Corée et le Japon mènent également des études similaires à SHARE sur le vieillissement.

SHARE: une enquête longitudinale

L’enquête SHARE a pour objectif d’analyser des données individuelles sur la durée et pour cela elle réinterroge tous les deux ans les personnes déjà interrogées lors des vagues précédentes, en plus d’éventuels rafraichissements de l’échantillon initial. Une personne ayant déménagé en institution sera également suivie et en cas de décès, un entretien de fin de vie pourra être effectué auprès d’un proche du défunt.

La première vague a été lancée en 2004 et l’enquête devrait se poursuivre jusqu’en 2024. La construction d’un panel longitudinal permet de disposer d’une image complète du processus de vieillissement et des interactions complexes entre facteurs sociaux, économiques et de santé dans une perspective dynamique.